De l’argent dans les mondes virtuels – 3

Deux billets précédents ont servi à expliquer, dans les grandes lignes, les mécanismes de l’économie dans les MMO. Je vous invite à les consulter afin de mieux suivre la terminologie et le cadre de mes propos : volet 1, volet 2.

Revenons aux aventures de Duchmol, personnage fictif désargenté mais avide de poser ses doigts virtuels et boudinés sur The Preciousss, armure enchantée d’une valeur de 100 pièces d’or. Contrairement aux phénomènes du climat sélénite, ce métal précieux ne pousse pas sur les arbres ; aussi Duchmol se voit-il amené à augmenter son capital via le commerce.

Fini de rire !

Fini de rire !

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes virtuels s’il n’existait pas, à l’instar des systèmes classiques, une économie souterraine. J’ai nommé le RMT, pour Real Money Trade, c’est-à-dire l’échange des devises virtuelles contre des monnaies réelles. Selon les jeux, les vendeurs et acheteurs se dénomment différemment (goldfarmers par exemple); toutefois le principe demeure identique.

Duchmol, de son véritable prénom Robert, exerce un métier très réel pour régler ses non moins réelles factures ainsi que les ponctions de l’Etat ; il occupe ses loisirs en compagnie de sa fiancée et de ses amis, il bouquine puis se défoule avec son équipe de footeux amateur. Robert Duchmol, sur le MMO, convoite The Preciouss, sans pouvoir se départir d’une inquiétude : combien d’heures devra-t-il consacrer à gagner le montant nécessaire ?

Souhaite-Chope entre Robert Duchmol et les Quatre Vélociraptors

A l’autre bout du monde (plus ou moins), nous avons une équipe de joyeux drilles, appelons-les innocemment “les Quatre Vélociraptors”. Dans leur pays dont le PIB se languit, ils vivent à 10 dans un trois-pièces ; jour et nuit, ils se relaient pour contrôler une demi-douzaine d’ordinateurs et œuvrer sans relâche sur des MMO. Sauf qu’ils ne jouent pas, ils travaillent eux aussi : ils amassent des pièces d’or virtuelles.

Entre Robert Duchmol et les Quatre Vélociraptors, un intermédiaire centralise les demandes et les offres de pièces d’or. Chaque jour, le cours en argent réel des devises virtuelles subit des fluctuations, non seulement jeu par jeu, mais également selon les différents serveurs d’un même jeu. Appelons cet intermédiaire Souhaite-chope.

Robert Duchmol surfe discrètement sur le site Souhaite-chope, qui propose 100 pièces d’or, montant nécessaire pour acquérir The Preciousss, moyennant 25€. Robert calcule : 25€ équivalent à deux ou trois heures dans son emploi réel rémunéré en euros – la réalité du pouvoir d’achat via les dits euros renverrait à un débat rigolo mais largement hors sujet. Récolter patiemment la somme voulue équivaudrait à plusieurs dizaines d’heures sur le jeu, qu’il trouvera sans peine à occuper autrement. Robert ne fait ni une ni deux : il passe commande, indiquant ses coordonnées réelles, y compris bancaires, ainsi que ses coordonnées sur son MMO de prédilection. A l’autre bout du monde, Souhaite-Chope informe un membre des Quatre Vélociraptors qu’un certain Duchmol attend livraison des 100 pièces d’or. Une fois la réception vérifiée et la commission prélevée par Souhaite-Chope, ce membre des Quatre Vélociraptors perçoit une rémunération en échange – disons l’équivalent de 15€. Dans sa région, cette somme représente une cagnotte raisonnable par rapport à la prestation fournie : installé malcommodément sur une chaise, les yeux vitreux par de trop longues heures de jeu, il échappe au chômage ou à des emplois physiquement pénibles.

Variantes :

Power-leveling

Robert estimera que le personnage Duchmol, archer, lui ayant procuré satisfaction, il serait avisé de découvrir le jeu sous un jour nouveau en explorant une carrière différente, par exemple soigneur. Place aux jeunes, voici que Robert crée un reroll (ou un alt) : Duchnok. Or, Robert a déjà vécu maintes expériences avec Duchmol et ne souhaite pas s’embarrasser de phases assommantes lors de la progression de Duchnok. Il songera donc au PL, Power-Leveling. Cette pratique consiste à se débarrasser le plus vite possible des niveaux sans intérêt. Deux solutions se présentent : recourir à un ami de niveau plus avancé qui mettra Duchnok sous perfusion de soins (healing), de protections (buffs) et autres : les monstres s’enchaînent alors à toute allure. Duchnok, en échange, accordera un bien ou quelques pièces d’or à son ami. Entre joueurs et sous réserve que le jeu s’y prête, ce service n’a rien d’exceptionnel. Mais Robert ne connaît aucun ami prêt à lui rendre ce service et surtout pas 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 comme un stakhanoviste. Alors, Robert penche vers la seconde solution ; il surfe sur Souhaite-Chope où il loue, moyennant euros, les services d’un prestataire. Ce dernier se chargera de lui envoyer un soigneur corvéable à merci ou, le cas échéant, recevra les coordonnées du compte joueur de Robert pour améliorer Duchnok à marche forcée.

Duchmol et Duchnok sont dans le Titanic…

Après des mois ou années de réjouissances sur MMO, Robert souhaite quitter le jeu. D’un regard attendri il contemple ses compagnons pixelisés par lesquels il a vécu tant d’aventures, parfois rencontré des gens irl (in real life : physiquement). Certains d’entre eux sont devenus des copains, il a même trouvé une fiancée, pourquoi pas ? Robert, indécis, tripote son mulot en se demandant s’il est bienséant de cliquer sur “Effacer personnage”. Supprimer son compte de joueur signifie la rupture de relations sociales dans le cadre d’un univers qu’il a bien apprécié. Robert prend alors une décision parmi ces éventualités :

  1. Il distribue ses affaires et son or à ceux qui restent, après tout il ne s’en servira plus et ça profitera à d’autres. Puis il efface son personnage, clôture son compte joueur et s’envole vers d’autres cieux.

  2. Il distribue, etc. mais conserve son personnage une fois dépouillé, juste le temps de papoter avec ses copains.

  3. Il distribue etc., ou pas, dans tous les cas il refile son compte à un copain qui paiera l’abonnement. Bref, Robert s’arrange avec son pote mais ne clôture pas son compte.

  4. Il songe à la valeur financière que représente ce compte de jeu : le niveau de son personnage, ses expertises, son artisanat, ses objets de valeur vendables ou non, sa renommée… Robert cogite et calcule, Robert visite Souhaite-Chope ou Ebay, Robert constate que son Duchmol et/ou son Duchnok pèsent quelques centaines d’euros sonnants et trébuchants. Robert vend son compte joueur et empoche de quoi s’offrir de menues fredaines.

Jusqu’ici, se diront les profanes, l’affaire tourne rond, aux détails près de jugements moraux sur Robert et sur le gaspillage financier de ces affaires, qui après tout ne regardent que les protagonistes.

…Rien n’est moins sûr !

Tréfonds malodorants d’illégalité chez les RMT

Outre le mépris des joueurs à l’égard de Duchmol qui s’octroie un avantage injuste sur les joueurs s’échinant à récolter honnêtement leur armure, Robert a enfreint le ToS (Terms of Service) : le contrat entre l’utilisateur final et l’éditeur de MMO prévoit généralement l’interdiction d’exercer le RMT autant que d’y recourir ainsi que la transmission des comptes des joueurs. En soi, enfreindre le contrat n’est pas très glorieux ; la réalité du RMT l’est moins encore.

En effet, struggle for survival oblige, les Quatre Vélociraptors ont absolument besoin de livrer leurs pièces d’or à Souhaite-Chope pour régler leurs propres factures réelles. S’ensuit, en toute logique, une course à la productivité, quitte à tricher avec des programmes tiers (third-party software), qui n’existent pas à leur usage exclusif mais qu’ils utilisent frénétiquement. Ces petites inventions informatiques servent à leur conférer des avantages déloyaux sur les joueurs normaux : les personnages des Quatre Vélociraptors pourront ainsi courir plus vite, agir plus vite, répéter automatiquement une action (botting), exploiter des failles du jeu pour se téléporter et ainsi de suite – sans parler des embrouilles pour soutirer leur or aux joueurs (scamming). En conséquence, les RMT finissent par détenir un quasi-monopole sur des ressources car les joueurs normaux sont trop lents pour aboutir au même résultat. A force de triche, les Quatre Vélociraptors parviendront à maîtriser le marché, d’où effondrement des cours ou, au contraire, surévaluation. Les joueurs commerçant occasionnellement ne trouvent pas preneur pour un prix permettant de dégager un bénéfice minimal ou, à l’inverse, ne trouvent leurs produits qu’à des tarifs exorbitants ; les clones des Quatre Vélociraptors ne tardent pas à envahir tous les secteurs de l’économie du jeu : écœurés, les joueurs normaux craquent, soit en s’adonnant à leur tour à des pratiques déloyales, soit en résiliant leur compte ; dans tous les cas, une ambiance exécrable s’installe dans le jeu.

Il suffirait de pourchasser les Quatre Vélociraptors, après tout. On les repère, on les avertit puis, sprotch! clôture du compte (ban, banning, permaban) pour enfreinte au contrat. Sauf que d’une part, les éditeurs de jeu ne souhaitent pas forcément embaucher des enquêteurs et arbitres du jeu (notamment des GM : Game Masters), avec le coût engendré sur les abonnements des joueurs ; d’autre part, les Quatre Vélociraptors et leurs clones s’en rient bien : pour un compte joueur fermé, ils en ouvrent dix nouveaux. Ce qui d’ailleurs n’est pas sans laisser songeur sur d’éventuelles fraudes à la carte bancaire, mais passons.

En dernier ressort, les Quatre Vélociraptors, menacés par leurs propres créanciers, vont devoir inventer mieux. J’avais mentionné la valeur marchande d’un compte joueur. Alors, mine de rien, ils piègent les sites communautaires où se rendent les gamers et laissent filtrer des annonces alléchantes ou, tout simplement, ils piratent (hack) le dit site communautaire en y insérant un script ou une bannière vérolée (exploit). La victime s’infectera en toute innocence, le programme enverra un signal aux Quatre Vélociraptors, qui n’auront plus qu’à se baisser pour cueillir des comptes joueurs alléchants et les revendre sur des sites spécialisés.

Un beau matin, Eleuthère, un joueur ne fréquentant ni Robert et ses pairs, ni les Quatre Vélociraptors et leurs clones, souhaite jouer son personnage ; à sa consternation, il constate alors que son mot de passe ne fonctionne plus, que ses coordonnées de compte ont été changées, que son personnage a migré de serveur. Après quelques discussions avec le service clientèle du MMO, Eleuthère apprend que son personnage a été effacé, ou qu’il appartient à quelqu’un d’autre (qui a versé des euros réels en contrepartie), ou encore qu’il peut récupérer son personnage, mais dépouillé de tous les objets rares (dont The Preciousss) accumulés au fil des mois ou années : les Quatre Vélociraptors ont bien entendu commencé par refourguer tous les biens vendables pour en retirer de l’or virtuel.

Marché noir virtuel sur un MMO

Un personnage RandomA reçoit les affaires d’Eleuthère-le-piraté. Puis RandomA aura réparti les dits biens en trois lots, envoyés respectivement à RandomB, RandomC et RandomD. Les joueurs réels auront innocemment acheté ces biens à la Maison des Enchères, le fruit de ce recel sera ensuite envoyé à RandomE, qui a son tour redistribuera… enfin, le nettoyage terminé, tous les personnages Random sont effacés. Au passage, les pirates utilisent Eleuthère pour tricher, tant qu’on y est. Eleuthère, en récupérant son compte, apprend qu’il est non seulement sur la paille mais que son personnage a commis des infractions. Infractions valant… résiliation du compte. Elle est pas belle, la vie virtuelle ?😉

En guise de conclusion pour cet epic wall of text sur l’argent dans les MMO, je précise que j’avais trouvé il y a environ 3 mois une offre d’emploi dans les jeux vidéo. Précisément, chez une entreprise apparentée à Souhaite-Chope. Le test s’annonçait facile sur le plan technique, encore eût-il fallu que je misse mes convictions et mon expérience de gameuse au placard. Sans parler de l’impossibilité d’avouer ce sale boulot à mes copains gamers, à mes relations en général et surtout, surtout… le boulet que j’aurais traîné sur ma réputation avec ces tripotages pas très propres que sont les affaires de RMT.

Et vous ? Vous facturez vos convictions à l’heure ou plutôt au mot-cible ?

Précédents : De l’argent dans les mondes virtuels – 1De l’argent dans les mondes virtuels – 2

3 commentaires pour De l’argent dans les mondes virtuels – 3

  1. […] Suivant : De l’argent dans les mondes virtuels – 3 […]

  2. […] De l’argent dans les mondes virtuels – 3 […]

  3. vince dit :

    chapeau c est un tres bon article . j avais jamais entendu parler de ca . bravo * la gameuse * !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :