Un stylo bavard pour les aveugles

« Not the senses I have but what I do with them is my kingdom.« 

(H. Keller)

Olivier Brisse (présent sur Facebook dailleurs)

Olivier Brisse (présent sur Facebook d'ailleurs)

Depuis mes 14 ans (ce qui ne nous rajeunit pas), je le professe sans en démordre : il n’est point besoin d’apitoiements larmoyants alors que l’existence des gens en général s’améliore par l’application de stratégies concrètes, y compris via les progrès technologiques (évoqués dans ce billet).

L’une des actions fondamentales d’un aveugle consiste à organiser son espace avec minutie. Foin de maniaquerie, cette nécessité concerne la survie. Les pagailleux affectés d’une myopie gratinée mesurent pleinement l’intérêt d’un rangement rigoureux le jour où leurs binocles décident de se cacher ou de se casser. Expériences garanties de première main : s’empêtrer dans un obstacle inaperçu sur le trajet, passer de longues minutes à distinguer des produits alimentaires aux emballages semblables (épices, conserves…), nez collé au bureau dans l’espoir insensé d’identifier une paperasse, clefs égarées sur une étagère quelconque, perte de temps irritante à fouiller le placard à pharmacie pour dénicher un bête antalgique… bref, j’en passe et des pas mûres.

Ordoncques, avant-hier, un monsieur (non, pas O. Brisse) m’a présenté ceci :

Un stylo qui cause

Stylo causeur

Ce bidule s’appelle un stylo optique numérique. Le principe s’apparente aux scanners des supermarchés : un code-barre sur un objet renvoie à une information « en clair » ; dans le cas présent, l’appareil l’énoncera par synthèse vocale au lieu de l’afficher sans moufter sur un écran. Las! Comme souvent, la synthèse vocale ne propose qu’un nombre restreint de langues.

Par exemple, le code-barre peut signifier : facture EDF, aspirine 250, petits pois en boîte. L’utilisateur peut librement définir lui-même les correspondances qui l’arrangent, en produire des étiquettes autocollantes puis classer ainsi ses affaires. Débuter cette organisation réclame un temps monstre mais, d’après mon interlocuteur, le jeu en vaut la chandelle. Lui, il élabore ses propres étiquettes avec l’aide d’une amie disposant d’une imprimante spéciale (autocollant + plastifié). En effet, l’entreprise (la seule !) produisant le stylo-lecteur vend des étiquettes sur commande, aux inconvénients près d’un prix rébarbatif et d’un formatage laissant à désirer. Ensuite, le monsieur colle l’étiquette toujours au même endroit sur le même type d’objet. Un léger relief indique avec certitude au toucher où passer le stylo causeur. Le tour est joué : effleurer l’appareil sur le code-barre énoncera d’une voix intelligible, par synthèse vocale, la nature de ses affaires parmi des formes similaires – comme des boîtes de conserve ou les archives de courrier important.

Toujours à l’affût des innovations technologiques pour faciliter l’autonomie des handicapés, je tenais à partager cette découverte avec mes lecteurs. Ne vous privez pas de me communiquer vos informations complémentaires ou de réagir sur mes bavardages !

5 commentaires pour Un stylo bavard pour les aveugles

  1. Abdelmalek dit :

    C’est bien mais ça fait un gadget en plus. Y aurait pas moyen de faire moins cher avec des qr-codes et un smartphone ?

  2. transtextuel dit :

    Effectivement, je ne trouve pas que cet appareil présente un intérêt vital pour la survie d’un aveugle ou malvoyant. Reste que ce petit pas en direction de l’autonomie rend la vie plus facile et plus confortable : c’est déjà pas si mal !🙂

    Les idées pour des améliorations technologiques ne manquent pas à vrai dire ; reste que les consommateurs de ces inventions correspondent davantage à une niche commerciale qu’à un marché de masse. La cible se restreint encore selon les régions : environnement d’ensemble propice (scolarisation classique assortie de formations spécifiques par exemple) + ressources financières + formation individuelle en partenariat avec des spécialistes (pour le paramétrage d’un appareil par exemple).

  3. Kamal dit :

    Cérémonie de graduation (comment qu’on dit français, la traducteuse?) d’une aveugle

    http://egyptiangumbo.com/legally-blind-muslim-sisters-commencement-speech-454.htm

  4. transtextuel dit :

    En français, je dirais : quand quelqu’un rassemble sa détermination, l’obstacle principal est franchi.🙂
    Ce triomphe de la volonté m’épate à chaque fois et je m’efforce d’en prendre de la graine pour secouer ma propre inertie.

    « remise des diplômes » ?

  5. JACQUES dit :

    Bonjour, je tombe par hasard sur ton message dont je te remercie, parce qu’il évoque un problème crutial et récurrent qu’ont toutes les personnes aveugles, identifier classer et retrouver toutes sortes de produits.
    Je me permets d’y répondre ayant travaillé longuement sur le sujet, car d’une part je pense que ça pourra être profitable à l’ensemble de tes lecteurs directement concernés par ce problème pour la plupart d’entre eux, mais également parce que ton message s’il met en lumière les bonnes questions, véhicule des informations pour le moins imprécises voire erronnées.
    • D’abord tu assimiles le stylo dont tu parles aux scanners de codes barres présents dans les magasins, si le principe est effectivement d’associer un code graphique à une information enregistrée l’analogie ne va pas plus loin. Les scanners de codes barres des commerçants permettent de scanner le code barre des articles, ce qui permet de profiter du fait que chaque article soit déjà porteur de son propre code et c’est un avantage considérable puisqu’il n’y a pas besoin de mettre des étiquettes coûteuses.
    Par ailleurs, dès lors que de l’information existe sur les articles en question, et sans qu’on soit obligé de renseigner soi-même un à un chaque article, on peut les identifier ce qui implique qu’il devient possible, soit de trouver seul de l’information sur un produit à partir du web et d’un moteur de recherche Livres CD/DVD etc…, de nombreux produits alimentaires et d’entretien, tous les médicaments vendus sur notre territoire, soit de mutualiser les informations collationnées par l’ensemble des utilisateurs DV de cette technologie pour que les produits initialement renseignés par l’un d’entre nous soit identifiable ensuite par tous!
    • S’il existe plusieurs solutions de ce type dans le commerce adapté, aucune ne permet de réellement avoir une stratégie de classement de toutes ses affaires, soit à cause du coût d’exploitation lié au prix des étiquettes, soit à cause de la capacité des appareils qui est très limitée, et à ce sujet je suis très étonné de ce que tu affirmes concernant la personne t’ayant parlé du voilà, car cet appareil utilise des codes qui ne sont pas normalisés, ne peut en indexer au maximum que 255 pour un total de 938 secondes d’enregistrement vocal! Comment et pourquoi en conséquence produire des étiquettes qui ne pourraient, au mieux, que remplacer les étiquettes du commerce sans pouvoir dépasser cette capacité de 255 articles? Comment à l’aveuglette déduire la codification graphique et redéfinir les algorythmes qui ont été utilisés et que les usagers ignorent pour refaire ce qui est déjà fait? ça me paraît un travail de folie coûtant plus cher en matériaux et en temps homme que d’acheter les quelques dizaines d’étiquettes que supporte l’appareil, même chères, surtout si l’on considère qu’on dispose en tout et pour tout de 938 secondes cumulées pour la totalité de nos articles, et que sur la base initiale de 255 références possibles ça ne fait que 3,5 secondes de description par article en gros!… Halte aux erreurs!

    Concrètement, ce qu’il faut savoir, c’est que les vrais codes barres sont d’ores et déjà localisables par des aveugles, via l’utilisation de matériels ordinaires, à ceci près qu’il faut choisir soigneusement le matériel pour qu’il offre des performances suffisantes compensant l’incapacité qu’à une personne aveugle de viser formellement le code barre. Ces appareils s’appellent des scanners omnidirectionnels, ou des imagers, et s’ils valent encore assez cher on en trouve à différents prix, même d’occasion, et ils offrent l’avantage de scanner dans toutes les directions, sans avoir besoin de parcourir le code ce qui nous permet des résultats optimums, certains modèles bluetooth pouvant même être reliés à un téléphone mobile j’y reviendrai.
    Dans le commerce adapté, tous les appareils du type de celui dont tu parles, voilà, sherlock, pen friend, i-touch talk, même le module speak out s’adaptant au milestone, au mieux permettent d’indexer 1000 à 1500 articles lorsque les étiquettes spécifiques sont à des prix convenables bien que très chères par rapport à ce qui se fait dans le commerce ordinaire, au pire imposent comme limites le prix des étiquettes elles-mêmes qui peut aller jusqu’à 1€ l’étiquette, rédibitoire pour essayer de s’appuyer sur ces outils pour avoir une stratégie d’identification et de classement de toutes nos affaires y-compris nos documents administratifs par exemple.
    • Pour arrêter de comparer ce qui n’est pas comparable : Savez-vous que plus de 75000 médicaments sont parfaitement renseignés et que l’accès à cette information est gratuit, nous est possible et que par conséquent via un scanner de codes barres ordinaire on peut, instantanément tout savoir les concernant, de la notice patient à la couleur et la forme du comprimé ou de la gélule, de la posologie aux contrindications et même être alerté en cas de retrait de la vente et dès l’année prochaine avoir leur date de péremption?
    Savez-vous qu’il est possible de consulter l’information des produits PICARD Surgelés comme si on voyait clair et qu’on était dans la boutique produit en mains, que ce soit pour choisir ce qu’on va acheter ou le retrouver une fois acheté et savoir comment le préparer, avec quoi l’accompagner, connaître sa composition précise, être informé des contraintes allergènes, connaître la valeur nutritionnelle etc…idem pour une dizaine de milliers d’autres articles très courant du commerce en alimentation, cosmétique, hygiène et entretien? Que par ailleurs un logiciel gratuit existe qu’on peut mettre dans son téléphone pour utiliser le scanner de codes barres de manière nomade, pourquoi pas commencer à s’en servir dans les magasins eux-mêmes?
    Enfin qu’on a développé un logiciel, également gratuit, et permettant d’imprimer nos étiquettes, sans limites, pour le prix de l’encre et du papier sur une imprimante classique jet d’encre ou laser, portant le prix de revient d’une étiquette à moins d’un tiers de centime et permettant aussi l’étiquetage des CD et des mini CD?
    • Et que devient le travail considérable qu’il a fallu faire pour entrer, un à un, chacun de nos objets dans un stylo comme le voilà, si par mégarde on le fait tomber? Poubelle dans 99% des cas, tout à refaire et une vulnérabilisation totale dès lors qu’on comptait dessus pour reconnaître les affaires. Un scanner de codes barres du commerce, conçu pour durer, dispose de diodes dont la durée de vie est estimée à 60 ans et la plupart des modèles sont conçus pour résister à des chuttes répétées sur du béton nu d’une hauteur de 1,5 à 1,8 Mètre!

    Pour toutes les personnes qui souhaiteraient vraiment s’approprier une solution logistique, étiqueter bulletins de paye, ordonnances médicales, radiographies en les rapprochant des comptes rendus des médecins, CD/DVD, cartes de crédits ou autres, contrats, conserves artisanales ou restes alimentaires placés au congél et bien davantage encore, je vous invite à visualiser et vous faire décrire si besoin la vidéo du projet qu’on a monté depuis plusieurs mois maintenant, et si vous êtes intéressé, à rejoindre legroupe de discussion créé pour traiter des apports de cette technologie nous concernant et concernant aussi les empêchés de lire, car nos propres solutions vocales sont pour eux des alternatives à l’information écrite également.
    Et n’ayez crainte, la probité de mon message n’est pas à mettre en doute puisque les logiciels que j’évoque ont été développés par plusieurs personnes dont mon frère et un allemand, et sont gratuits :
    http://presentation.eticode.fr/

    Bonne continuation, Olivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :