Rosbif tendre à l’extérieur, coriace à l’intérieur

L'opinion hilarante de la comtesse sur les Anglais : clic !

Un ami racontait que l’apprentissage de l’allemand se montre rébarbatif de prime abord, avec plein de grammaire à ingurgiter par cœur. Une fois la leçon assimilée, peu de surprises : les règles demeurent constantes au fil des études. Or, comparait-il, l’anglais, c’est exactement l’inverse. Il n’y a guère de principes interminables ni de déclinaisons à s’enfoncer dans le crâne, aussi l’apprenant en vient-il vite à comprendre ou pondre quelques phrases en vague gloubiboulga international. La perfidie de l’affaire, c’est qu’à mesure des approfondissements, l’étudiant constate combien les règles deviennent incertaines, floues, nuancées, assorties de tournures complexes à manier.

En ce qui me concerne, je crois bien que mon seul apprentissage par cœur en anglais se résume aux verbes irréguliers. Cette illusion de facilité réclame, justement, de s’élancer avec bravoure à l’assaut de manuels obscurs. Ces références datent, mais je me suis assez bien trouvée de recourir aux deux à la fois :

Grammaire pratique de langlais, Berland-Délépine

Grammaire pratique de l'anglais, Berland-Délépine

Et, dans un style plus digeste :

Les clés de la grammaire anglaise, Adamczewski

Malgré ma haute opinion de ces bouquins, ils ne sauraient tenir lieu de solution exhaustive. Mes placards et rayons plient sous le poids de mes trésors personnels, mon patrimoine de traducteuse :

– Les fiches et cours d’anglais recopiés avec amour et encre, au propre, accompagnés des exercices corrigés, depuis le lycée jusqu’aux sessions de perfectionnement à l’ESIT en passant par le LEA.

– Les cahiers et manuels m’ayant servi de support pour le CPE ainsi que mes notes, les astuces, les vocables, les principes attrapés au vol – un foutoir effroyable, soit dit en passant.

– Mes bouquins et mes sites préférés dans cette langue, pratique vivante et surtout ludique des règles que je m’échine à absorber ou à rafraîchir. Du littéraire, du technique, du juridique, de la BD, des articles ou des échanges sur forums.

Je ne demande pas mieux que charger davantage ma bibliothèque, pour peu qu’un livre de qualité pour étudiants avancés me fût proposé. Une perle rare ? Lors de ma dernière visite à la Fnac, j’ai fouiné du côté des manuels de grammaire anglaise. Je cherchais à creuser des explications sur la sémantique de « should« . J’ai eu beau farfouiller une demi-douzaine de pavés, autant en français qu’en anglais, je suis rentrée bredouille. Il m’a fallu tanner mes copains yankees et rosbifs.

Je suis tombée sur l’interminable litanie de « should » = conseil. Avec cette notion en tête, l’élève tombe sur un classique : « you should have told me« . Autre situation : il se méprend, imaginant un amical dessein derrière la directive polie  mais pas spécialement chaleureuse d’un supérieur, d’un flic ou d’un créancier. Plus croustillant, un étranger prévenant dans une correspondance commerciale finit sa missive sur un élégant : « should you need further information, please contact Mr Batman in Gotham City« . Culture superficielle menant à la perplexité dans les meilleurs cas. Du reste, cela fait belle lurette que s’est fixée mon opinion sur l’Education Nationale quand il s’agit de langues (entre autres, à savoir tout).

Tiens et vous ? Vous là, qui lisez ? Hmm ? Vous en connaissez, des chouettes bouquins de grammaire anglaise pour avancés ?

3 commentaires pour Rosbif tendre à l’extérieur, coriace à l’intérieur

  1. DAZ dit :

    Bien aimé ton zeugme🙂
    Sinon, aucune idée pour les bouquins de grammaire, tu t’en doutes !

  2. Kamal dit :

    La dernière fois, je recherchais le nom dérivé du verbe éviter et je ne l’ai pas trouvé.

    Je me demandais d’ailleurs si tu n’as pas une règle ou une astuce à utiliser par les incultes comme moi dans ce genre de situation…

    By the way, tu devrais poster plus dans cette rubrique…

  3. transtextuel dit :

    @Daz : le zeugme, c’est toujours miam !

    @Kamal : Pas certaine d’avoir pigé. Comment trouver le substantif d’un verbe ? Si tu veux, envoie-moi un mail expliquant clairement ton souci et je verrai comment développer ça en article.
    Quant à cette rubrique, je suis à l’écoute des idées pour inspirer de futurs billets utiles aux collègues.🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :